la tendresse d'une mère

Publié le par Inigo

Avec les plus grands pécheurs, agissez comme une bonne mère qui s'épuise de compassion pour son enfant malade. Elle le caresse plus tendrement, l'entoure de plus de soins, lui prodigue plus de marques d'affection que s'il était sur pied et en santé.
Handel met de grootste zondaars als en goede moeder die zich uitput in medelijden voor haar zieke kind. Zij liefkoost het met grotere tederheid, omringt het met grotere zorg en geeft het meer tekenen van gevoelige liefde dan wanneer het gezond zou zijn.
Con i più grandi peccatori, agite come una buona madre che dà tutta la sua compassione per il figlio ammalato. Lo accarezza con più tenerezza, lo attornia con più cura, gli prodiga più segni di affetto che se stesse in piedi e sano.
Con los mayores pecadores, tratad como una buena madre que emplea toda su compasión por su hijo enfermo. Ella le acaricia con más ternura, le colma de más cuidados, le prodiga más de signos de afecto, que si estuviera en pie y con buena salud.
Begegnen Sie den größten Sündern wie eine liebende Mutter, die sich vor Mitleid um ihr krankes Kind völlig verausgabt. Sie streichelt es umso zärtlicher, pflegt es umso mehr und zeigt ihm umso mehr Zuwendung, als wenn es gesund und wohl auf wäre.
With the greatest sinners, behave like a loving mother who exhausts herself out of compassion for her sick child. She strokes him more tenderly, surrounds him with more care, and gives him more tokens of affection than if he were up and healthy.
当与至大的罪人在一起的时候,要像一位用尽全力怜惜自己生病的儿子的母亲那般行动。她比平时更慈祥地抚摸他,让他被她的关爱所包围,并且要比他在健康时给予更多的爱。
当与至大的罪人在一起的时候,要像一位用尽全力怜惜自己生病的儿子的母亲那般行动。她比平时更慈祥地抚摸他,让他被她的关爱所包围,并且要比他在健康时给予更多的爱。

Ignace pouvait être sévère envers ses proches, exigeant le meilleur d’eux-mêmes. C’est la même logique de charité qui l’animait envers « les plus grands pécheurs ». En toute simplicité, il raconte un épisode de sa vie où il agit de cette manière lors de ses études à Paris. Il avait confié à un compagnon de chambre ses économies lui permettant de payer son séjour. Celui-ci dilapida les 25 écus. Inigo apprit peu après que son voleur était à Rouen, malade. Il fit alors la route à pied afin de consoler le malade et de lui donner tous les moyens nécessaires pour que ce dernier puisse retourner en Espagne (cf. Récit du Pèlerin, n. 79). 

Cf. FRANCIOSI, p. 40, n. 7

Publié dans mission

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gauthier 21/03/2006 09:57

A destination d'Alban, voici mon commentaire ! La nouvelle version du site est intéressante, en effet, et au moins tu ne dois plus te soucier des images qui apparaissent - ou non - en haut de l'écran (!) Sinon, l'intégration images-textes est vraiment réussie ; je te tire mon chapeau (ce qui dans mon cas n'est pas qu'une image).