soyez joyeux!

Publié le par Inigo

Eh bien! mon fils, riez et soyez joyeux dans le Seigneur; je vous l'ordonne. Un religieux n'a aucune raison d'être triste et il en a beaucoup d'être dans la joie. C'est ce qui vous arrivera sans aucun doute, si vous êtes humble et obéissant !
Welaan, mijn zoon, lach en wees blij. Ik draag het u op. Een religieus heeft geen enkele reden om triest te zijn, maar heel veel redenen tot blijdschap. U zult dat zonder twijfel ervaren wanneer u nederig en gehoorzaam bent.
Orsù! Figlio mio, ridete e rallegratevi nel Signore; ve lo ordino. Un religioso non ha nessun motivo di essere triste ma ne ha molti per essere felice. È quanto vi accadrà senz'alcun dubbio, se siete umili e obbedienti !
Y bien, hijos míos: Reíd y gozaos en el Señor, yo os lo ordeno. Un religioso no tiene ninguna razón de estar triste, y tiene muchas de estar en el gozo. Esto es lo que os llegará, sin duda alguna, si sois humildes y obedientes!
Also, mein Sohn, lachen Sie und freuen Sie sich im Herrn. Ich befehle es Ihnen. Ein Ordensmann hat keinen Grund traurig zu sein und viele sich zu freuen. Diese Freude wird Ihnen auch zweifellos zu Teil werden, wenn Sie demütig und gehorsam sind!
Well, my son, laugh, and rejoice in the Lord!—thus I command you. A religious has no reason to be sad; rather, he has many to be happy. That is what will happen to you, without a shadow of doubt, if you are humble and obedient.
Tak wiec, mój synu, radzę Ci, śmiej się i bądź radosny w Panu. Zakonnik nie ma prawa być smutnym, za to ma prawo, by żyć w radości. I taki stan ducha na pewno sam się nadarzy, jeśli będziesz pokorny i posłuszny!
我的神子,在主内欢笑与喜悦吧!——我如此命令你们。一位会士没有理由悲伤;相反,他有更多的理由感到快乐。如果你是谦卑与服从的,那这无疑会发生在你身上。

 

 

Ces paroles furent adressées par Ignace à un jeune jésuite, François Coster. Le novice – venant d'arriver dans la Compagnie de Jésus – était connu pour sa gaieté, mais craignait de ne pas être assez sérieux pour être un digne religieux. Aussi Ignace lui présente-t-il une belle définition de la vie religieuse : la joie en est la caractéristique essentielle. Pourquoi parler alors de l'obéissance et de l'humilité ? Pour Ignace, celui qui prononce les trois vœux de religieux est invité à suivre le Christ pauvre, humble, obéissant. La joie du religieux est donc la participation à la vie, à la mission, à la joie du Christ ressuscité, qui a vaincu la mort et le péché.
C'est ce que l'artiste a voulu signifier en présentant Jésus et ses apôtres lors du repas pascal, alors que déjà la résurrection se dessine au fond de la scène. Jésus fait descendre son Esprit sur les disciples : « demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète » (Jean 16, 23). Chacun aura sa part de la joie du Christ.
 
Cf. FRANCIOSI, p. 183, n. 3

 

 

Publié dans vie intérieure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article